Rituel d'écouture #26 : Sophie

 

Quatre questions à un audio-lecteur. Une expérience marquante de première écoute, les petits moments de loisirs qui accompagnent la lecture, un rituel d'écoute original : Book d'Oreille s'intéresse aux habitudes des amateurs, fans et autres accros des livres audio. Aujourd'hui, c'est Sophie qui nous fait part de ses habitudes de lecture.

Book d'Oreille : Quelle a été votre première expérience des livres audio ?

Sophie : J'ai d'abord connu les livres audio en surfant sur différents blogs. Un jour, j'ai reçu une demande de partenariat des éditions Audiolib. J'ai reçu La liste de mes envies de Grégoire Delacourt. Tout de suite, j'ai pensé l'écouter en allant au travail. J'ai adoré !

B. d'O. : Quel est votre rituel d'écoute ?

Sophie : La littérature audio m'accompagne principalement dans mes trajets quotidiens. J'ai du temps dans ma voiture puisque je travaille à 1h de la maison, 2h par jour de routes ennuyantes à zapper pour trouver une émission de radio qui me plaise ! Maintenant, j'écoute des livres audio et j'ai enfin l'impression de ne plus perdre mon temps. Je lie l'utile à l'agréable. Ma prochaine étape ? Essayer d'écouter des livres audio en faisant mes courses, en me promenant, en cuisinant !

B. d'O. : Quel est votre meilleur souvenir d'audio-lecture ?

Sophie : Mon meilleur souvenir est l'écoute de La Vérité sur l'affaire Harry Quebert de Joël Dicker. J'ai adoré l'histoire mais j'ai surtout été sensible à la voix de Thibault de Montalembert. Sa voix coïncide vraiment avec le personnage de Marcus Godman. Sa voix grave est quasi envoûtante. Cet acteur a vraiment apporté un véritable plus au roman.
La littérature audio, ce sont des voix ! Dans la même veine que Thibault de Montalembert, j'ai été complètement séduite par la voix de Lionel Borguet. Il a su cerner chaque personnage.

B. d'O. : Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un nouvel audio-lecteur ?

Sophie : Je dirais avant tout de se décomplexer totalement : pas de honte à écouter un livre audio ! Écouter un livre audio n'est pas trahir le livre papier. Au contraire, c'est complémentaire ! Une fois décomplexé, mieux vaut commencer par de courts récits afin de ne pas se décourager. Il est bien, au moins au début, de prévoir des plages d'écoute assez longues (une demi-heure par exemple). Et comme dans toute lecture, se faire PLAISIR ! Il faut essayer des auteurs, des voix, des titres… Il m'arrive maintenant d'écouter des livres parce que j'aime le lecteur. La littérature audio permet aussi de (re)découvrir la littérature classique, alors, pourquoi se priver ? Derniers conseils : Bonne lecture. Laissez vous porter par les voix, retombez un peu en enfance comme lorsqu'on vous lisait des histoires.


À propos de Sophie :

Professeur de lettres-histoire de 31 ans, maman d'une petite fille de presque 3 ans, j'aime les livres. Tous les livres : albums, romans jeunesse, livres de cuisine, romans classiques ou contemporains… J'ai découvert il y a peu les livres audio qui changent mon quotidien notamment lors de mes trajets professionnels. Mais ce que j'aime par dessus tout c'est partager avec les autres, c'est ce que je fais avec ma fille et mon mari, mes élèves et sur mon blog Les bavardages de Sophie. On ne se refait pas, je suis bavarde ! Sur ce blog, je recense donc mes impressions de lecture en toute simplicité, mes recettes, ma passion pour le thé, bref : je papote !

 

Nous remercions chaleureusement Sophie d'avoir répondu à nos questions.


Pour ne pas manquer les prochains « rituels d'écouture », restez connectés en vous inscrivant à l'infolettre Book d'Oreille. Vous pouvez également suivre les actualités et sorties sur Facebook, Twitter et Google +.

2 commentaires

Ajouter le votre

Valérie

La vérité sur l'affaire Harry Québert reste aussi un excellent souvenir d'écoute. Comme pour tous les livres audio que j'ai aimés, je me souviens très bien dans quelles conditions je l'écoutais.

sylire

Toujours aussi sympa cette rubrique sur les audio lecteurs.

 Ajouter un Commentaire

Anti spam : veuillez renseigner le résultat de l'addition cité ci-dessous.