Rituel d'écouture #22 : Céline

Quatre questions à un audio-lecteur. Une expérience marquante de première écoute, les petits moments de loisirs qui accompagnent la lecture, un rituel d'écoute original : Book d'Oreille s'intéresse aux habitudes des amateurs, fans et autres accros des livres audio. Aujourd'hui, c'est Céline qui nous fait part de ses habitudes de lecture. 

Book d'Oreille : Quelle a été votre première expérience des livres audio ?

Céline : Il s'agit d'Oscar et la dame rose d'Éric-Emmanuel Schmitt, un texte que je propose régulièrement à mes élèves dans le cadre d'un parcours lecture sur la correspondance. Je trouvais intéressant de pouvoir leur faire écouter certains passages en particulier. L'intérêt de ce livre-audio c'est que c'est l'auteur lui-même qui raconte. Or, Éric-Emmanuel Schmitt a un phrasé tout a fait particulier dont, n'ayons pas peur des mots, je suis tombée littéralement amoureuse. Depuis, je ne peux le lire sans entendre ses mots résonner dans ma tête. Ce texte poignant entrecoupé d'extraits tintinnabulants du Casse-Noisette et Le bal des souris de Tchaïkovski m'a complètement séduite. Cette mise en voix lui donne en effet une dimension encore plus prenante.
Cette première approche réussie m'a donc donné envie de réitérer l'expérience.

B. d'O. : Quel est votre rituel d'écoute ?

Céline : En règle générale, j'écoute ces livres-audio en voiture, pendant mes trajets aller-retour domicile-boulot. Cela me permet de rentabiliser ces heures perdues dans les embouteillages et le trafic et de gagner du temps pour d'autres lectures, en format papier ou en version numérique, celles-là !

B. d'O. : Quel est votre meilleur souvenir d'audio-lecture ?

Céline : Mon cœur balance entre Neige de Maxence Fermine et Victoria rêve de Timothée de Fombelle... Je vais pencher pour le second titre. Là aussi, c'est l'auteur lui-même qui raconte. Sa voix grave et envoutante vous embarque pour un peu plus d'une heure dans l'histoire d'une petite fille qui rêve d'une vie plus grande, une vie d'aventure... une vie de roman. Un récit où les livres et leur pouvoir ont une place primordiale. Un texte qui a beaucoup de succès auprès de mes petits élèves.

B. d'O. : Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un nouvel audio-lecteur ?

Céline : Je lui conseillerais de se laisser guider par ses envies ; de commencer peut-être par écouter des titres déjà lus et appréciés... La démarche inverse, prolonger son écoute par la lecture du texte en format papier, est également intéressante ! Je trouve en effet que ces deux façons de « lire » sont complémentaires. Chaque approche enrichit sa découverte du texte. Pour ma part, la plupart du temps, c'est ainsi que je fonctionne : lecture papier et audio-lecture vont de pair, même si parfois les deux sont éloignées dans le temps. Un dernier conseil serait peut-être aussi de ne pas passer à côté de textes lus par leur auteur. Par ce biais, on découvre non seulement l'œuvre mais aussi son créateur.


À propos de Céline :

Professeur de français en Belgique, j'enseigne à des élèves de 12 à 14 ans. Il n'est pas toujours simple de trouver les lectures qui d'une part pourront les motiver et d'autre part abordent des sujets intéressants et en lien avec le cours. Je suis donc en perpétuelle recherche de ces pépites qu'ils liront par plaisir et non par obligation scolaire. Depuis deux ans, mes lectures ont trouvé un prolongement inattendu puisque je me suis lancée dans l'aventure des blogs. Sur Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait LIVREsse, je partage mes coups de cœur, en littérature pour ados principalement mais pas uniquement. J'ai également la chance de participer au blog collectif À l'ombre du grand arbre où des blogueurs d'âges et d'horizons bien différents partagent leur passion commune pour la littérature jeunesse. Une aventure virtuelle passionnante qui s'est très vite muée en aventure humaine plus qu'enrichissante ! J'y apporte un peu de ma belgitude !

Nous remercions chaleureusement Céline d'avoir répondu à nos questions.

 Ajouter un Commentaire

Anti spam : veuillez renseigner le résultat de l'addition cité ci-dessous.