Rituel d'écouture #9 : Géraldine

frise rituelgeraldine

Quatre questions à un audio-lecteur. Une expérience marquante de première écoute, les petits moments de loisirs qui accompagnent la lecture, un rituel d'écoute original, Book d'Oreille s'intéresse aux habitudes des amateurs, fans et autres accros des livres audio. Aujourd'hui, c'est Géraldine qui nous fait part de ses habitudes de lecture.

Book d'Oreille : Quelle a été votre première expérience des livres audio ?

Géraldine : C'était il y a déjà deux ans et demi... Via mon blog, j'ai reçu un mail de Thomas du Journal du livre qui me proposait de tester un livre audio. Ma foi, je n'y avais jamais pensé, mais me suis dit, pourquoi pas. J'avais le choix du titre dans une liste précise. Déjà, en format papier, je fuis tant que faire ce peut les pavés, alors j'ai choisi un texte court : Lettre d'une inconnue, de Stefan Zweig, lu par Léa Drucker (Audiolib). Un auteur que je n'avais encore jamais lu. Deux nouveautés en une en quelque sorte !

Et là, double choc, double révélation. Une expérience inédite. Déjà, la plume de Zweig, ensuite, la voix qui me narre l'histoire, mais plus que cela, qui m'interprète l'histoire, qui y met les émotions, les points d'exclamations, de suspension... que je ne mettrais pas forcément dans ma lecture sur format papier. Ensuite, pouvoir lire dans le noir. Cette première lecture s'est faite dans mon lit, dans le noir complet, et pour mon corps, dans un repos total, de la pure relaxation. Pas de positions à tenir pour tourner les pages, etc. Pour la première fois, j'ai inversé un rituel : j'ai rallumé la lumière après ma lecture écoute, là où, habituellement, j'éteins la lumière quand je cesse de lire.

B. d'O. : Quel est votre rituel d'écoute ?

Géraldine : Je n'en n'ai pas vraiment. Je n'audiolis plus beaucoup dans mon lit, sauf pour finir une écoute ou lorsqu'un partenariat avec l'éditeur me met dans "l'urgence". Maintenant, je profite du livre audio pour aller marcher le long de mon canal ou dans les chemins près de chez moi, de la marche dynamique qui me permet de prendre l'air, d'avoir un peu d'activité physique sans avoir l'impression de "perdre mon temps"... impression qui m'accompagne souvent quand je n'ai pas un livre en main ! Donc activité physique et intellectuelle en même temps.

Lors de ces marches, le livre audio me permet aussi de me concentrer sur l'histoire et ainsi, m'évite de cogiter dans le mauvais sens du terme. J'optimise ma marche ! Et puis, alors que j'avais écouté mon premier livre audio sur mon vieux discman, j'ai depuis investi dans du matériel MP3, 4.... ce qui me permet de revenir en arrière, d'interrompre, et surtout, d'avoir plusieurs livres audio en mémoire. C'est comme si j'avais une bibliothèque ambulante dans quelques cm². Cet été, je pense aussi user de ce format de lecture sur la plage... Cela me coupera du bruit et surtout, je pourrais être allongée !

B. d'O. : Quel est votre meilleur souvenir d'audio-lecture ?

Géraldine : Bonne question. Le premier peut-être ? Ce que je constate, c'est que leur qualité évolue avec le temps et que le talent de l'interprète est primordial ! Récemment, j'ai lu Le roman des Jardin, d'Alexandre Jardin, lu par l'auteur (Lire dans le noir), une version qui date. Une catastrophe ! L'auteur lisait de façon supersonique, sans reprendre sa respiration...
Par contre, je viens de terminer Le soleil des Scorta, de Laurent Gaudé, lu par Yves Mugler et Véronique Groux de Miéri. Formidable voyage ! Oui, un voyage, avec deux interprètes qui modulent leur voix en fonction des personnages et de leur âge, et puis des bruitages (le vent, la mer, la foule, le soleil, le sud de l'Italie...). Les deux messieurs de Bruxelles, d'Éric-Emmanuel Schmitt, lu par l'auteur (Audiolib) fut un régal aussi. Éric-Emmanuel Schmitt est un conteur né. J'ai aussi un très bon souvenir de Charly 9, de Jean Teulé, lu par Emmanuel Dekoninck (Audiolib). Je ne sais pas si j'aurais apprécié la version papier, mais l'audio m'a captivée et j'ai l'impression d'avoir redécouvert, et j'espère retenue, un pan d'Histoire. J'imagine que le format audio a donné un dynamisme à ce texte que ma propre lecture papier n'aurait peut-être pas apporté.
En reparcourant mon blog, je réalise qu'il y a eu bien sûr Roland Barthes et les Fragments d'un discours amoureux, lu par Fabrice Luchini (Audiolib). Si je n'avais reçu une demande de partenariat et si le lecteur n'avait pas été l'acteur que j'aime tant, je ne serais jamais allée vers ce texte. Et j'ai vécu un moment magistral... qui m'a d'ailleurs ensuite permis de frimer un peu lorsque j'ai rencontré Fabrice Luchini !

B. d'O. : Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un nouvel audio-lecteur ?

Géraldine : Je conseille de ne pas se fier aux idées préconçues qui disent que les livres audio sont destinés aux mal voyants. Ils le sont évidemment mais pas que ! Je conseille également d'y aller petit à petit, de choisir précieusement les textes. Pour ma part, je n'ai lu que des textes relativement courts (d'une durée maximum de 8h me semble-t-il) et je n'ai pas encore tenté les thrillers. Cela viendra sans doute, mais chaque chose en son temps.
Je conseille surtout de ne pas bouder le plaisir d'écouter une voix qui vous raconte une histoire, un peu comme lorsque l'on était enfant en fait ! Après, à chacun de trouver le moment opportun pour "audiolire". Je sais que je ne saurais "audiolire" et faire mon ménage à la fois, car j'aurais l'impression de commettre un sacrilège envers la littérature. D'autres le font, pourquoi pas. De même, beaucoup audiolisent en voiture. Je ne pense pas pouvoir cumuler la concentration nécessaire à l'écoute d'un texte, à la conduite d'un véhicule et surtout, la mission d'arriver à une destination précise ! La lecture, pour moi, quelle soit sur format papier ou en livre audio, reste un moment de détente et de divertissement !


Nous remercions Géraldine d'avoir pris le temps de répondre à nos questions. Géraldine est une jeune quadra, passionnée de lecture et d'écriture depuis toujours, mais aussi de cinéma et de voyage, un mode de vie. Elle tient, depuis 5 ans, le blog Les Coups de Coeur de Géraldine sur lequel elle chronique des livres et des films.

3 commentaires

Ajouter le votre

Valérie

Pour moi aussi, c'est un moment de détente, mais ça ne m'empêche de le combiner à d'autres activités pour les rendre moindre pénibles.

sylire

Je rejoins Valérie. Mais lire en marchant, j'adore également (le problème étant que je manque de temps libre).

Marielle

Depuis la couleur des sentiments.... en audio bien sûr, je suis devenue accro.
Mon vrai plaisir : combiner la broderie avec un bon livre audio. Seul bémol.... il me faut "adopter" la voix qui me raconte l'histoire! Parfois, ça passe pas...... Amicalement,

 Ajouter un Commentaire

Anti spam : veuillez renseigner le résultat de l'addition cité ci-dessous.