Rituel d'écouture #7 : Emmanuelle

Quatre questions à un audio-lecteur. Une expérience marquante de première écoute, les petits moments de loisirs qui accompagnent la lecture, un rituel d'écoute original, Book d'Oreille s'intéresse aux habitudes des amateurs, fans et autres accros des livres audio. Aujourd'hui, c'est Emmanuelle qui nous fait part de ses habitudes de lecture.

Book d'Oreille : Quelle a été votre première expérience des livres audio ?

Emmanuelle : Ma toute première expérience des livres audios remonte au temps où ma grand-mère écoutait des nouvelles à la radio, quand j'étais gamine. Je me souviens d'une histoire carrément glauque, où un type montait des escaliers, et rapetissait en même temps. En fait, les escaliers étaient en lames de rasoir qui lui coupaient les jambes petit à petit. Oui, je sais, c'est horrible, mais j'étais fascinée. C'est sûrement grâce à cela que j'en suis venue à adorer les films et les romans d'horreur !
Il y a quelques années, j'ai emprunté deux livres audio à la bibliothèque de ma ville (sûrement les deux seuls disponibles à l'époque !) : un bouquin de Thierry Joncquet, et le Chat Assassin. Comme je partais à la campagne, je les ai mis dans l'auto-radio. Le chat est passé sans problème, j'avais bien aimé. Mais je n'ai strictement rien compris aux premières minutes de l'autre.

J'adore parler bouquins avec les autres, et surtout à ma famille à qui je passe ensuite mes coups de coeur. Seulement voilà, ma mère n'a plus vraiment le temps de lire des livres, parce que le soir, quand on est vraiment crevée, il faut savoir choisir un volume pas trop saillant, histoire de ne pas se réveiller avec une balafre parce qu'on s'est endormi dessus.
Alors, je lui ai offert un gros lecteur MP3, celui que l'on ne peut pas trimballer partout, à moins de le débrancher à chaque fois, et de se dépêcher de le déplacer avant que les piles lâchent. Elle a redécouvert le bonheur d'écouter des histoires, comme à la radio autrefois, en faisant la cuisine, le repassage, etc.
Elle n'arrêtait pas de m'en faire des louanges, et je disais : "moui, moui" (et dans ma tête, c'est cool pour les grand-mères qui ne voient plus grand chose)...

Quand j'ai refait tout mon appartement, j'avais pas mal d'heures de peinture à me coltiner toute seule. Et comme je lui avais pris à la bibliothèque Misery, pour qu'elle lise enfin du Stephen King, je lui ai finalement emprunté son lecteur et le livre-audio. L'écoute a été tellement intense (alors que j'avais déjà lu le roman), que les couches de peinture se sont enchaînées. Quand je finissais une pièce, mais qu'il restait encore du temps avant de finir le chapitre, je commençais une nouvelle pièce. Ça m'a sauvée du ras-le-bol des travaux, et j'ai été définitivement conquise.

B. d'O. : Quel est votre rituel d'écoute ?

Emmanuelle : Comme j'emprunte la plupart du temps ses livres audio à ma mère ou à la bibliothèque, et que je ne peux pas toujours les écouter rapidement, la première chose que je fais, c'est de les copier sur mon ordinateur. Ensuite, je les transfère au fur et à mesure sur mon lecteur MP3.
Comme je les écoute en diverses occasions, il n'y a pas vraiment de rituel, je m'adapte.
Quand je fais de longs trajets en voiture, je branche mon MP3 et le voyage paraît tout de suite beaucoup plus "profond" que 200 km d'autoroute. Je me force même à faire la pause réglementaire !

On n'arrête pas de nous bassiner, à la télé, de manger et bouger... Pour ce qui est de manger, j'ai 20/20, mais quand il s'agit de me bouger, ce n'est pas gagné. Je n'aime pas tout ce qui est redondant en sport (course à pied, natation, vélo, etc.), et depuis que j'ai arrêté de faire du karaté à haut niveau, j'ai énormément développé mon côté "larve devant la télé". Alors de temps en temps, pour me donner bonne conscience, je vais au boulot à pied (2,5 km, ça peut paraître dérisoire à beaucoup, mais j'entame ma balade par une côte mortellement pentue !).
Là, je mets les écouteurs dans les oreilles, et c'est parti pour une marche un peu moins barbante.
Quand vraiment, je ne peux pas lâcher un roman, je m'installe dans mon canapé, et sort mon tricot en cours.
Quand je suis en vacances, j'aime bien faire des sudokus en écoutant des livres audio. J'ai alors l'impression de faire monter mon QI à vitesse grand V, mais finalement, j'en viens souvent à rayer un jeu raté.

B. d'O. : Quel est votre meilleur souvenir d'audio-lecture ?

Emmanuelle : Annie Wilkes qui tranche le pied de son écrivain d'amour (Misery, Stephen King)... moi, le rouleau levé, prête à continuer de peindre mon mur, et suspendant mon geste avec une grimace de dégoût.

B. d'O. : Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un nouvel audio-lecteur ?

Emmanuelle : Il ne faut pas s'arrêter à une mauvaise expérience, ne pas désespérer, il faut juste trouver le bon moment pour lire. Pour moi, ça a toujours été en faisant autre chose, ne pas laisser tomber ma tête pendant que mes bras ou mes pieds travaillaient. Pour d'autres, ce sera un instant particulièrement dédié à l'écoute.
Il faut aussi faire attention à ne pas se couper totalement du monde extérieur (restez vigilent en voiture !).
Il faut peut-être commencer avec un livre que l'on a déjà lu il y a longtemps, et apprécié, histoire de comprendre en douceur que l'on n'a plus à agir pour lire, mais juste à se laisser porter.
Et surtout, n'hésitez pas à écouter des extraits avant d'acheter, car votre compagnon de route doit lire comme il faut (la voix baisse après le point... j'ai écouté un type lire et finir toutes ses phrases par des questions, et franchement, c'est gonflant), respecter le texte, ne pas en faire trop pour les termes à prononcer avec l'accent (entendre parabellum prononcé "parabéloume" m'a fait éclatée de rire à un moment où le suspens devait monter). Finalement, il doit savoir se faire oublier pour que le livre devienne vraiment nôtre.


Nous remercions Emmanuelle d'avoir pris le temps de répondre à nos questions. Emmanuelle a la trentaine, adore les histoires horribles, surtout celles qui parlent de fin du monde, et a une passion dévorante pour les zombies. Vous pouvez retrouver cette audio-lectrice sur son blog La Pause Lectureoù elle parle de tout, mais surtout des livres qu'elle lit.

1 commentaire

Ajouter le votre

Valérie

J'adore peindre (des murs, pas des tableaux artistiques) en écoutant un livre audio!

 Ajouter un Commentaire

Anti spam : veuillez renseigner le résultat de l'addition cité ci-dessous.