Jean d’Ormesson entre dans La Pléiade

Jean d'Ormesson reçoit l'un des plus grands honneurs littéraires : ses œuvres sont publiées ce 17 avril 2015 dans La Pléiade des Éditions Gallimard. Il rejoint le cercle des seize auteurs à y être entré de leur vivant.

Membre de l'Académie Française à 48 ans, Jean d'Ormesson en devient le doyen en 2007. En 2014, il est fait grand-croix de la Légion d'Honneur par François Hollande. Homme de lettres, il a notamment été rédacteur dans la revue Diogène, spécialisée en sciences humaines, mais aussi directeur général du Figaro puis chroniqueur dans le Figaro Magazine. Il doit également sa notoriété à l'écriture de près de quarante ouvrages.

Les principaux thèmes de ses romans sont Dieu et les questionnements autour de la spiritualité et des croyances (La Création du monde, Éditions Robert Laffont, 2006). Il écrit également des textes autobiographiques comme Au revoir et merci (Éditions Gallimard, 1976, première édition 1966). Dans Une fête en larme (Éditions Robert Laffont, 2005), les thématiques du temps qui passe et de la mort sont très présentes. Erudit et amoureux de la littérature, il y fait son éloge dans Et toi mon cœur, pourquoi, bats-tu ? (Éditions Robert Laffont, 2003).

Homme publique, politique, mais surtout amoureux des mots, il accorde une importance particulière à l'écriture avec un style incisif, court et poétique :

Le présent est une prison sans barreaux, un filet invisible, sans odeur et sans masse, qui nous enveloppe de partout. Il n'a ni apparence ni existence, et nous n'en sortons jamais. Aucun corps, jamais, n'a vécu ailleurs que dans le présent, aucun esprit, jamais, n'a rien pensé qu'au présent. C'est dans le présent que nous nous souvenons du passé, c'est dans le présent que nous nous projetons dans l'avenir. Le présent change tout le temps et il ne cesse jamais d'être là. Et nous en sommes prisonniers. (Extrait de C'est une chose étrange à la fin que le monde, Éditions Robert Laffont, 2010)

Ses détracteurs diront que chacun de ses romans se ressemblent : c'est le cas de Romain Sagars qui s'oppose encore à son entrée dans la Pléiade. Pour lui, les romans de Jean d'Ormesson sont plats et ennuyants, qu'il est avant tout une marque et non un auteur digne d'être assis à côté de Malraux ou de Gide dans La Pléaide.

Trois des ouvrages de Jean d'Ormesson ont été édités en livre audio par Audiolib et sont disponibles en téléchargement sur Book d'Oreille :

Sources :

 Ajouter un Commentaire

Anti spam : veuillez renseigner le résultat de l'addition cité ci-dessous.